Colloque

Reconnus patrimoine mondial par l’UNESCO depuis 10 ans, les quatre sites miniers majeurs de Wallonie (Grand-Hornu, Bois-du-Luc, Bois du Cazier et Blegny-Mine) ont pour mission de transmettre le patrimoine dont ils ont la charge aux générations futures, tant par la conservation de celui-ci que par la transmission de la mémoire qui y est associée.
Il s’agit aussi bien d’une mémoire de l’histoire, de la vie, des pratiques, des techniques, des innovations propres à l’industrie minière que de l’environnement (naturel et social).

Ces sites sont confrontés aujourd’hui à la pression de plusieurs facteurs :
– multiplication des activités touristiques et culturelles qui engendre une concurrence accrue auprès du public ;
– évolution des centres d’intérêt ;
– lenteur de l’adaptation des sites historiques au langage et aux modes de communication et de médiation
actuels ;
– disparition des témoins directs et risque de dilution de cette mémoire industrielle.

Le colloque s’interrogera sur les efforts entrepris par différents sites postindustriels pour activer cette mémoire et cette culture industrielles, particulièrement minière, la valoriser, l’actualiser. Il donnera un aperçu des solutions actuelles déjà éprouvées : numérisation, modélisation du patrimoine, production de films, expositions interactives, expériences participatives locales… De façon prospective, des invités exposeront des solutions en phase d’expérimentation ou déjà en place, comme la 3D, les visites virtuelles…

Les objectifs du colloque
– Diversifier les publics et toucher de nouveaux publics
– S’inscrire dans une démarche d’actualisation (langage, programmation, outils, médiation, nouvelles technologies)
– Inventorier les bonnes pratiques